X-Men – Dark Phoenix : Pourtant…..

Il y a des films comme ça qui arrivent à dévaster le box office comme a pu le démontrer Avengers Infinity War et Avengers End Game.

A côté de ça, vous avez des films (qui appartiennent à une franchise) et qui, tant bien que mal, n’arrivent pas à progresser. X-men-Dark Phoenix en fait partie.

Grâce au CGR Le Paris, Pop Campus et Momie Mangas, j’ai pu assister à l’avant première du film (merci à l’ensemble de l’équipe pour l’animation).

https://popcampus.wordpress.com

https://www.cgrcinemas.fr

Alors on récapitule : Simon Kinberg à la réalisation, Sophie Turner dans le rôle principal, Michael Fastbender, James Mc Avoy, Hans Zimmer…. Une équipe parfaite pour un film parfait ! Et pourtant….MAIS pourtant…

X-Men a toujours été une saga complexe : 7 films, 3 films “centrés”, des séries… Par ailleurs, X-Men appartenait à la Fox dont une partie du catalogue revient désormais à Mickey / Disney. Le défis était de taille et lorsqu’on regarde le film, on sent une certaine précipitation, un message du genre “vite finissons le travail avant que Mickey rapplique”. Des hauts et des bas, de nombreux reshoots, le film s’est un peu piégé lui même (sans compter que la saga dans son ensemble a souvent été confrontée à une concurrence assez coriace en matière de supers héros). Alors que Marvel a réussi a instaurer un univers et à le clôturer en deux films, que DC a pu se renouveler (merci Nolan), il semblerait que la Fox soit victime d’une étrange malédiction. Pourtant, il y avait du bon : X-Men First Class, Logan (qui reste “à part” mais reste pour moi le meilleurs film “anti-héros”), Days of Future Past. Et pourtant ceci n’a pas suffit à ce que cette franchise puisse trouver son succès (pourtant mérité).

Bon alors, de quoi ça parle : Vous voyez X-Men 3 ? Bah vous prenez le même épisode, vous ajoutez quelques scènes et vous obtenez X-Men Dark Phoenix. Plus sérieusement : au cours d’une mission, Jean Grey est frappée par une force inconnue qui la rend plus forte, plus puissante mais aussi plus instable. Le professeur Xavier et les X-Men devront alors l’affronter.

x-men-dark-phoenix-photo-sophie-turner-1083322

Le film commence bien et nous plonge directement dans l’ambiance. La musique est bonne mais assez redondante (j’ai l’impression que Hans Zimmer a beaucoup de mal à se renouveler). Si l’évolution de Jean Grey est plutôt convaincante, il en est tout autre de sa relation avec Cyclope (Scott Summers). A aucun moment  le basculement de Jean ne vient bousculer leur relation (ou alors de manière vraiment fausse). Alors que l’évolution de Jean aurait pu avoir un impact sur sa relation avec son petit ami, tout ceci est balayé grossièrement et on tombe rapidement dans une sorte de love story vraiment sans profondeur.

En ce qui concerne les personnage, on pourra regretter l’apparition furtive de Quicksilver qui devient rapidement un simple figurant. On aime revoir Professeur Xavier et Magneto mais hélas, les deux personnages sont souvent mal utilisés. Magneto est même parfois inutile et ne sert même, souvent, qu’à justifier la présence du Professeur. Malgré ça, on apprécie toutefois revoir les deux acteurs.

Le gros problème viendrait surtout du personnage antagoniste interprété par une Jessica Chastain tout simplement inutile à l’histoire. On ne comprend pas trop ce qu’elle vient faire ici et visiblement elle non plus tant ses apparitions relèvent de la grossièreté. Un personnage sans profondeur, sans écriture, qui ne dégage rien, qui n’inspire aucun sentiment.

x-men-dark-phoenix-photo-jessica-chastain-sophie-turner-1036014

 

Même si j’ai toujours été fan de Famke Jansen, il faut avouer que Sophie Turner s’en sort bien. Elle réussie à nous faire oublier le personnage de Sansa Stark dans Game of Thrones. C’est le problème que je reproche souvent  à certains acteurs ou actrices de séries télé, comme Emilia Clarke (Daenerys). Emilia Clarke est très douée pour Game of Thrones mais sur grand écran c’est juste une catastrophe. Sa pire prestation reste pour moi son personnage de Qi’Ra dans le film Solo a Star Wars Story. Sur le grand écran, Emilia Clarke donne l’impression de juste savoir jouer son personnage sans jamais l’incarner véritablement. Sophie Turner, sans arriver à la cheville de Jansen, n’est peut-être pas Jean Grey mais elle l’incarne merveilleusement bien. On sent le personnage troublé par le mal qui la ronge. On sent la fragilité du personnage qui ne comprend pas ce qu’elle subie. En fait, il manquerait à Sophie Turner d’avantage de scènes psychologiques.  Ses apparitions sont marquantes mais encore une fois, mal développées, mal écrites, rapidement expédiées.

La grosse scène d’action manque justement d’action. Assez triste quand on sait que ce passage aurait pu générer des séquences mémorables. La scène est rapidement torchée et les personnages, au lieu de démontrer leurs pouvoirs pour affronter leurs ennemis, se contentent d’avancer de manière automatique vers leur but…

Si vous attendez de grosses révélations ou de grosses surprises la Fox aura réussi à les divulguer dans la bande annonce…..(je ne dis rien de plus).

Pourtant, malgré ce constat amer, on sent l’implication de Simon Kinberg. On le sent passionné par ses personnages, son intrigue. On le sent aussi pressé de vouloir nous donner SA FIN avant que la saga ne change de main pour devenir on ne sait quoi. Malheureusement, Simon Kinberg a beau vouloir nous offrir sa conclusion, il ne le fait pas de la meilleure manière. Alors oui,  Dark Phoenix n’est pas parfait mais le réalisateur/producteur (déjà aux commandes de précédents volets) aime tellement ses personnages et la saga qu’on lui pardonne presque certaines maladresses. Le film souffre de gros problèmes de rythme, les personnages sont mal utilisés, le scénario manque de consistance et pourtant Sophie Turner nous offre une nouvelle version sombre de Jean Grey assez intéressante.

Enfin, l’idée de vouloir faire une “suite” à X-Men Apocalypse pour conclure la saga était-elle une bonne idée ? Personnellement, je pense que la Fox et Simon Kinberg auraient pu envisager ce film sous la forme d’un véritable spin-off. Ceci aurait permis une marge de manoeuvre beaucoup plus large tout en gardant la possibilité de connecter le film à la saga et plus de libertés. D’autant plus que les pouvoir de Jean Grey étaient connus (où plutôt annoncés) dans Apocalypse.

Un film qui nous montre que quand on aime on ne compte pas au final.

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s